319347

LeBlanc, Lisa - ST

Format: CD
Label: Bonsound Records BONAL 016
Year: 2012
Origin: Rosaireville, New Brunswick
Genre: folk
Keyword: 
Value of Original Title: 
Make Inquiry/purchase: email ryder@robertwilliston.com
Release Type: Albums
Websites:  No
Playlist: 2010's, New Brunswick, Canadian Folk, Francophone

Tracks

Track Name
Cerveau ramolli
Du duvet dans les poches
Motel
Juste parce que j'peux
Câlisse-moi là
J'pas un cowboy
Chanson d'une rouspéteuse
Lignes d'Hydro
Y fait chaud
Avoir su
Kraft Dinner
J't'écris une chanson d'amour
Aujourd'hui, ma vie c'est d'la mard

Photos

319347

ST

Videos

Information/Write-up

The majority of Lisa LeBlanc's first album was written from the heart of Rosaireville, her native village of 40 people in New Brunswick, in Granby during her studies at l'École nationale de la chanson as well as in Montreal, where she has been living for a year. Available in March on Bonsound Records, the album was recorded by Louis-Jean Cormier (Karkwa) at Studio Piccolo. Lisa LeBlanc's irresistible charm is the result of her unique and original style that she describes as folk-trash mixed with her words that can make people laugh as much as destabilize them! Be ready to hear something fresh, an honest album full of contagious energy!

Press quotes
Depuis qu'on la connaît et qu'on l'aime, la trash-folkeuse acadienne, on a hâte et on a peur. Fallait que le premier album soit comme elle, vibrant, rentre-dedans, drôle, tragique, intense tout le temps. Ouf! il l'est, Louis-Jean Cormier y a vu, et elle aussi. Peut-être que demain ça ira mal, mais aujourd'hui la vie, c'est Lisa LeBlanc. (…) Pas de filtre. Pas de filet. Désarmante de candeur. Rieuse, lumineuse, instantanément attachante. Tellement telle quelle que c'en est épeurant.
Sylvain Cormier, Le Devoir

Oui, la jeune femme de 21 ans parle sans détour avec une poésie bien à elle (On mangera du Kraft Dinner/C'est tout ce qu'on a besoin/J'ai le coeur qui a engraissé mais c'correct/De toute façon, y'était rendu trop maigre). Mais ses textes servent autant des ballades prenantes (commeCâlisse-moi là et Kraft Dinner justement) que des pièces «hi-ha» au banjo.
Émilie Côté, La Presse

On l’a appelée la «Bernard Adamus féminine» et la «Diane Dufresne de Rosaireville». Bullshit! L’acadienne Lisa LeBlanc est une bébitte à part entière. Armée d’un banjo, de boot spurs et d’une gueule en chiac rauque, on a affaire à une Lisa LeBlanc surprenante et mature (Ligne d’hydro), crue et poète (Motel), charmante et honnête (J’t'écris une chanson d’amour), tordante et puante (Aujourd’hui ma vie c’est d’la marde) et éternellement rough sur les bords (Câlisse-moi là).
Tagueule.ca

Une face sympa, une voix qui vous tourneboule, des paroles cul nu. La chanson au féminin réinventée. Écoutez, et regardez puisque vous y êtes : « Aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde ». On en mangerait!
André Ducharme, l'Actualité

La force du premier album de l'auteure-compositrice-interprète est le mélange de pièces de style chansonnier festives au banjo (Y fait chaud, Aujourd'hui, ma vie c'est d'la marde) et de véritables chansons aux mélodies et arrangements prenants, comme Lignes d'Hydro et Avoir su.
Émilie Côté, La Presse

Parce que la jeune chanteuse - 21 ans seulement - présente une voix féminine forte, voire trash. Parce qu'elle assume son accent comme une richesse et s'amuse - nous amusant par la même occasion - dans une syntaxe qui flirte avec le chiac. Parce qu'elle met de l'avant un folk-rock simple et efficace, ficelée avec le soutien de Louis-Jean Cormier (Karkwa)... Et parce qu'au-delà des pièces coup de poing (Câlisse-moi là, Aujourd'hui, ma vie c'est d'la marde), elle sait aussi faire preuve de nuances.
Geneviève Bouchard, Le Soleil

Mais bon, Lisa a un je-ne-sais-quoi qui parle à tout le monde. Au jury du Festival de la chanson de Granby, qu’elle a remporté en 2010, autant qu’à la scène indépendante montréalaise, qui l’a adoptée depuis qu’elle a quitté son village natal de Rosaireville, Nouveau-Brunswick, il y a un an. Les médias de tous genres accrochent quant à eux au charisme de la jeune demoiselle de 21 ans, ainsi qu’à son parler chiac dont on ne s’est pas lassé depuis Radio Radio.
Olivier Lalande, Nightlife

buy the album here: http://www.lisaleblanc.ca/musique-et-boutique/

Comments

No Comments